Rouges Fleurs, Rouges Cris

Rouges Fleurs, Rouges Cris

http://larubriquedolivia.over-blog.com/2019/09/rouges-fleurs-rouges-cris.html

Publié le par Stéphanie

Présentation :

À l’écoute du monde, de son jardin d’écriture, Rose-Marie Naime nous crie ici sa colère face aux blessures faites à la terre, aux humains et en particulier aux femmes et nous offre ce bouquet incendié : « Rouges Fleurs, Rouges cris »

Ces poèmes disent l’enfance où l’innocence a peu de place car très vite confrontée à la violence des hommes. Elle nous écrit l’amour toujours, l’amour des petits, des humbles, des pauvres, des migrants, des rejetés, des femmes, ses sœurs.  Les Rouges Fleurs.

Poèmes cris de douleur qui hurlent son incompréhension de la violence du monde, celle d’hier et celle d’aujourd’hui. Cris de révolte avec ses mots comme lames affûtées. Ils disent ses engagements, son militantisme de toujours, hier dans les rues de Paris aujourd’hui sur les ronds-points jaunes fleurs du Lot et Garonne.  Les Rouges Cris

Dans ce recueil Rose-Marie Naime, amoureuse de la Beauté, nous adresse une poésie existentielle, drue, puissante, toujours solidaire. Notre temps réclame de s’en imprégner et de nous en ressourcer.

Mon Avis :

Tout d’abord, je précise que la Préface est rédigée par Marie-Noël Arras et que les peintures de Danièle Maffray alias Froun viennent parfaitement agrémenter ce recueil de poèmes. 

Puis, l’auteure laisse vagabonder ses pensées pour coucher sur le papier les poèmes que lui inspire le passé ou le moment présent. Sa poésie s’écrit sur le volet en décrivant ses sentiments profonds. C’est une poésie qui a pour grand thème l’existence humaine et qui est transcrite avec intensité et virulence. 

D’ailleurs, ses mots lui permettent d’écrire sa révolte face à la misère, la précarité, les injustices et toutes ces guerres, tout ce sang innocent versé, n’épargnant ni femmes ni enfants. Et sa poésie nous secoue profondément. 

De plus, ses poèmes s’étalent dans le temps en citant parfois le lieu et la date de la rédaction du poème, comme par exemple : Place du Marché un matin du 22 juin 2013 à Agen où lui est venu le poème intitulé “La Bête". Ses poèmes viennent de mots, d’infos ou de choses attrapés au vol en se laissant aussi beaucoup inspirer par les chansons de Jean Ferrat. Et ses mots résonnent fortement, en voici un exemple :

NON !

Il leur restait en mémoire,
Surimpression et négatif
L’entrevu, L’entraperçu
A la fenêtre du vagin.
 
Oui, la petite moi,
çà lui cassait petons
D’arriver ici-bas
Si bas
Chue comme tout un chacune
Particule égarée,
Dévoyée d’éternité!
Un mois après
La sortie du tunnel utérin
C’était la guerre.
La Grande Seconde Mondiale !
 

Donc, l’écriture de l’auteure, Rose-Marie Naime, est sobre et efficace. Elle écrit en toute liberté et ne cherche pas à plaire mais crie sa révolte spontanément avec réalisme et avec le cœur nous transmettant ainsi ses sentiments et sa colère. Un recueil de poèmes à découvrir sans hésitation !

Mon dernier mot sera cet extrait :

ÉLOGE DE LA DÉMESURE !

Démesure
Parle à voix basse
Et force d’accepter
Que le Temps en son Espace
Nous craque la peau les os
Nous disloque nous casse
Nous humains
Écorchés, écartelés
Sur la roue de l’Éternité.

Quelques mots sur l’auteure : 

L’auteure, Rose-Marie Naime, ancienne enseignante, a déjà publié deux autres recueils de poèmes “A Fleurs d’Ailes" en 2014 et “A Fleurs d’Être" en 2016 aux éditions Athanor. D’autre part, beaucoup de ses poèmes sont publiés dans la Revue Etoiles d’Encre depuis 2008 et Les Cahiers du Sens depuis 2009. 

Midi libre : Café zébré, thé à la menthe

28 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *