Revue 51-52 – Algérie 50 ans

15,00


Revu 51-52 - Algérie 50 ans
Revu 51-52 - Algérie 50 ans

Le passé n’est pas mort et enterré. En fait il n’est même pas passé. Ecrivait William Faulkner. Cette phrase paraît prophétique pour l’Histoire récente de l’Algérie.

Publié en 2012
UGS : 9782914467858 Catégorie :

Description

Le passé n’est pas mort et enterré. En fait il n’est même pas passé. Ecrivait William Faulkner. Cette phrase paraît prophétique pour l’Histoire récente de l’Algérie.

Cinquante ans depuis 1962 sont passés, oui. Mais l’histoire des hommes et des femmes qui ont vécu cette période de folle allégresse puis de si grandes déceptions puis de nouveau d’espoir, n’est pas passée. Feuilletez les premières pages dont l’édito de Behja Traversac

Dans un journal tenu à son adolescence et qui occupe la place de la carte blanche, Anita Fernandez, enracine son texte dans ce que fut la guerre d’Algérie vue par une jeune française de l’époque. Feuilletez les premières pages

Christine Peyret, en faisant un incroyable travail de tissage à partir de photos de personnes ou d’évènements de ce temps de la guerre, révèle les traces qu’imprime ce pays dans l’imaginaire des gens. Feuilletez les premières pages

Rachida Azdaou témoigne par ses peintures et montages de photos d’une société déchirée, ambiguë où religion, langue, attitudes sont devenues ces codes sociaux qui la divisent. Feuilletez les premières pages

C’est une mémoire en crue, débordant de ses souvenirs, hachés, discontinus, douloureux, heureux, personnels, intimes, publics, historiques et, toujours… pleins. Pleins d’expériences multiples, de regards multiples, de vies multiples, indistinctement, comme si, ensemble, les auteures poursuivaient une conversation, qui a lieu non dans le livre, mais dans celle qu’il suggère, qu’il provoque.

Ainsi s’y rencontrent des figures tragiques comme celle de Mouloud Ferraoun qu’évoque Marie Malaspina ou celles de ces femmes rebelles qui, envers et contre tout, s’ancrent dans la lutte pour la liberté et que nous rappelle Christiane Achour.

Feuilletez le sommaire

Visionnez les photos de la signature d’Anita Fernandez au salon de la revue: https://www.laurenceprat.com/femmes-en-mediterranee/

et ce petit film sur You tube sur la rencontre autour de la revue.

 

Côté face :

Mémoires d’une jeune fille engagée
Aix-Paris 60/62 Anita Fernandez
Une artiste à étoiles d’encre : Christine Peyret 

Côté pile :

Edito : Behja Traversac

Forum
Le choix des femmes. Contribution à une Histoire des luttes des femmes algériennes Christiane Chaulet Achour
Algérie, l’inconnue Geneviève David
« Être une femme algérienne aujourd’hui » Wassyla Tamzali

Variations

La honte et les ortolans Marie Malaspina
Territoires enfouis Mita Vostok
Mon père, l’Algérie Leïla Sebbar
Algérie Frederique Planet
Liberté Marie-Noël Arras
Le droit au visage Valéry Meynadier
Solennité et Convulsions Françoise Trichet
Une journée ordinaire Maïssa Bey
La signature est méconnaissable Samira Negrouche 

Mémoire et Histoire

Manques Christine Ray Karima Berger
OranFrederique Planet
D’Oranie à la triste banlieue Viviane Campomar
L’exil plutôt que la misère Dalila Abidi
Les uns pleurent, d’autres rient Rosa Cortès
Lettre à la guerre d’Algérie Françoise Martin-Marie
De l’autre côté Nathalie Saulnier 

D’un art l’autre

Mouloud, ou « le contraire de l’amour » Marie Malaspina
Le cinéma algérien entre mirage et réalité Laakri Cherifi

A livres ouverts

Notes de lecture :
Une enfance juive en Méditerranée musulmane, Textes inédits recueillis par Leïla Sebbar par Behja Traversac
Introduction à l’histoire de la langue française de Michèle Perret par Jamal T.
D’ocre et de cendres de Michèle Perret par Behja Traversac
Quand l’amandier refleurira, Une anthologie de poètes algériens contemporains de langue française établie par Samira Negrouche
Histoires minuscules des révolutions arabes, dirigé par Wassyla Tamzali par Sophie Taam

Parutions :
Liens de sang Janine Teisson coll. Poche
Les clés de la rue Charlot Nic Sirkis 

Une artiste à étoiles d’encre : Rachida Azdaou

“J’ai lu avec beaucoup de plaisir le journal d’Anita Fernandez… même si toujours l’historienne en moi reste sur des passages… où l’idée me traverse l’esprit… “Ça, c’est écrit aujourd’hui “! Mais ce n’est pas important, le montage est très agréable et rend l’histoire fascinante, cette alternance entre journal, commentaires, lettres est très bien montée et j’ai été captivée. Par contre le link vers “octobre-a-paris” ne marche pas… mais bon ce n’est pas trop dur de retrouver le film sur google….. Il est sorti le 19 octobre” Laurence Marfaing
Bonjour chères amies de la revue étoiles d’encre. Merci pour ce très beau numéro qui nous livre avec beaucoup de finesse ses regards croisés et multiples sur l’Algérie, apportant sa contribution au cinquantenaire de l’indépendance, libérant la parole des femmes sur cette Histoire, la grande et la petite, qui nous concerne particulièrement. Merci encore d’avoir retenu mon texte (qui me tenait particulièrement à cœur) “De l’autre côté” et de lui avoir offert la possibilité d’être lu. Nathalie Saulnier

note de lecture ecrivain public

304 pages 
32 pages avec illustrations en couleur 
  
 

Détails du livre

Poids0.3 kg
Dimensions2 cm
Public

Ados, Adultes, Seniors

Auteur(e)

Collectif d'auteurs

Editeur

Éditions Chèvre-feuille étoilée

Avis

Avis

Il n'y a pas d'avis pour le moment.

Votre avis sur : Revue 51-52 – Algérie 50 ans

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *