La Belle-soeur de Victor H.

19,00


La Belle-soeur de Victor H. 1
La Belle-soeur de Victor H. 3
Verso

Le portrait de Julie Duvidal de Montferrier, comtesse Hugo, ingénieusement campé par Caroline Fabre-Rousseau, est celui d’une femme accomplie dans sa plénitude d’artiste et sa plénitude de femme.

Publié en 2016
UGS : 9782367951096 Catégories : ,

Description

Le portrait de Julie Duvidal de Montferrier, comtesse Hugo, ingénieusement campé par Caroline Fabre-Rousseau, est celui d’une femme accomplie dans sa plénitude d’artiste et sa plénitude de femme.
L’auteure ressuscite non seulement l’art d’une peintre authentique, l’histoire de sa famille originaire du Languedoc et ruinée par la Révolution, mais aussi l’ambiance artistique, politique et sociale de la riche période romantique du XIXe siècle. Les pages de ce livre nous plongent dans la profusion créatrice de ces années marquées pourtant de bouleversements, de crises, d’exils et de drames innombrables. Mais la figure de Louise Rose Julie Duvidal en sort grandie par les épreuves, joyeuse, revigorante, indéniablement inventive, elle, la seule peintre à avoir, encore aujourd’hui, un tableau accroché depuis deux siècles à l’Assemblée Nationale.
Un livre brillant et érudit, qui se lit d’une traite et irrigue, de mille façons, notre imaginaire.
Feuilletez les premières pages et cet extrait du Chapitre “Premier salon”.
Ecoutez l’auteure vous en parler ou dans l’émission Intants Culture de radio Clapas

Trouver ce livre en librairie

Admirez quelques peintures parmi les 31 du livre..

340 pages 
1 carnet de 31 illustrations couleurs 
  
 

Détails du livre

Poids250 kg
Dimensions2 × 14.5 × 21 cm
Public

Ados, Adultes, Seniors

Auteur(e)

Caroline Fabre-Rousseau

Editeur

Éditions Chèvre-feuille étoilée

Sommaire

  • CHAPITRE I. Une rencontre p. 9
  • CHAPITRE II. Un château  p.13
  • CHAPITRE III. La famille Duvidal et la peinture  p.17
  • CHAPITRE IV. Turbulences p. 21
  • CHAPITRE V. Les années fastes p. 27
  • CHAPITRE VI. Une éducation impériale  p. 37
  • CHAPITRE VII. Les années d’apprentissage  p. 55
  • CHAPITRE VIII. « Que votre pinceau seul soit le boucher et le boulanger de la famille infortunée. »  p. 71
  • CHAPITRE IX. « Rien n’augmente le talent autant que la nécessité d’en démontrer les bases. »  p. 83
  • CHAPITRE X. Premier Salon  p. 95
  • CHAPITRE XI. Rue de Seine  p. 107
  • CHAPITRE XII. Rêves de bonheur et calomnies  p. 119
  • CHAPITRE XIII. Nuages du nord  p. 135
  • CHAPITRE XIV. Une année d’études et de plaisirs  p. 147
  • CHAPITRE XV. Grâce et distinctions  p. 175
  • CHAPITRE XVI. Deux odes et deux frères  p. 189
  • CHAPITRE XVII. « La comtesse Hugo s’occupe à présent de son art en amateur. »  p. 211
  • CHAPITRE XVIII. Mensonges, morts et folie  p. 241
  • CHAPITRE XIX. La plume et le pinceau  p. 257
  • CHAPITRE XX. Zoé  p. 281
  • CHAPITRE XXI. Léopold  p. 293
  • Épilogue  p. 305
  • Remerciements  p. 315
  • Généalogie  p. 318
  • Repères historiques  p. 320
  • Bibliographie  p. 321
  • Liste des oeuvres  p. 325
  • Notes  p. 329

Ce livre comporte un encart quadri de 24 pages numérotées de I à XXIV

Avis

Avis

Il n'y a pas d'avis pour le moment.

Votre avis sur : La Belle-soeur de Victor H.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *